| Les Fables | L'auteur | Livre d'or | Crédits | Plan du site | Nouveautés |  
06 avr 2018

Sommaire:
Les Fables
Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV
Livre V
Livre VI
Livre VII
Livre VIII
Livre IX
Livre X
L'Homme et la Couleuvre
La Tortue et les deux Canards
Les Poissons et le Cormoran
L'Enfouisseur et son Compère
Le Loup et les Bergers
L'Araignée et l'Hirondelle
La Perdrix et les Coqs
Le Chien à qui on a coupé les oreilles
Le Berger et le Roi
Les Poissons et le Berger qui joue de la flûte
Les deux Perroquets, le Roi, et son fils
La Lionne et l'Ourse
Les deux Aventuriers et le Talisman
Discours à Monsieur le Duc de La Rochefoucault
Le Marchand, le Gentilhomme, le Pâtre, et le Fils de roi
Livre XI
Livre XII
L'auteur
Livre d'or
Crédits
Plan du site
Nouveautés

Dans cette page:
- Les Poissons et le Berger qui joue de la flûte

Accueil >  Les Fables >  Livre X >  Les Poissons et le Berger qui joue de la flûte

Les Poissons et le Berger qui joue de la flûte

Tircis, qui pour la seule Annette
Faisait résonner les accords
D'une voix et d'une musette
Capables de toucher les morts,
Chantait un jour le long des bords
D'une onde arrosant des prairies,
Dont Zéphire habitait les campagnes fleuries.
Annette cependant à la ligne pêchait ;
Mais nul poisson ne s'approchait.
La Bergère perdait ses peines.
Le Berger qui par ses chansons,
Eût attiré des inhumaines,
Crut, et crut mal, attirer des poissons.
Il leur chanta ceci : Citoyens de cette onde,
Laissez votre Naïade en sa grotte profonde.
Venez voir un objet mille fois plus charmant.
Ne craignez point d'entrer aux prisons de la Belle :
Ce n'est qu'à nous qu'elle est cruelle :
Vous serez traités doucement,
On n'en veut point à votre vie :
Un vivier vous attend, plus clair que fin cristal.
Et, quand à quelques-uns l'appât serait fatal,
Mourir des mains d'Annette est un sort que j'envie.
Ce discours éloquent ne fit pas grand effet :
L'auditoire était sourd aussi bien que muet.
Tircis eut beau prêcher : ses paroles miellées
S'en étant aux vents envolées,
Il tendit un long rets. Voilà les poissons pris,
Voilà les poissons mis aux pieds de la Bergère.
O vous Pasteurs d'humains et non pas de brebis,
Rois, qui croyez gagner par raisons les esprits
D'une multitude étrangère,
Ce n'est jamais par là que l'on en vient à bout ;
Il y faut une autre manière :
Servez-vous de vos rets, la puissance fait tout.


Les deux Perroquets, le Roi, et son fils
Rechercher

Recherche avancée

Impression
Cliquez sur Impression pour avoir une version imprimable de la page que vous visualisez.
Nouveautés
23/05 - Hello Kids
Retrouvez les vidéos HelloKids sur Jean de la Fontaine. Le Lion et le Rat, La cigale et la fourmi, ...
01/04 - Délocalisation
Suite au vote de la loi sur les services secrets à l'assemblée nationale, le site JDLF.COM a été ...
06/06 - Ré-humanisation des modèles de management
Quand La Fontaine vient se mêler des nouveaux modèles de management comme le reengineering ou ...
07/11 - Cadeau
Cette photo est un grossissement d'un Fer signé LENEGRE (Rel) qui figure sur un ouvrage de 1855 de ...
01/10 - La Foire Internationale de Metz 2010
La Foire Internationale de Metz (alias : la FIM) se déroulera du 1er au 11 octobre 2010 au Parc des ...
Liens Amis

  + Salon d'Art
  + AutoRemise
  + Saint-Martin
  + Ingeniweb
  + LesProducteurs
     Gersois.Com
  + La Brasserie des Arts
  + Who Blogs ?
  + Excellence-Gourmet
  + Foie Gras du Gers


Vers le haut de la page  -  Version Imprimable - © 1995-2020 Famille Vidaud