| Les Fables | L'auteur | Livre d'or | Crédits | Plan du site | Nouveautés |  
06 avr 2018

Sommaire:
Les Fables
Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV
Livre V
Livre VI
Livre VII
Livre VIII
Livre IX
Livre X
L'Homme et la Couleuvre
La Tortue et les deux Canards
Les Poissons et le Cormoran
L'Enfouisseur et son Compère
Le Loup et les Bergers
L'Araignée et l'Hirondelle
La Perdrix et les Coqs
Le Chien à qui on a coupé les oreilles
Le Berger et le Roi
Les Poissons et le Berger qui joue de la flûte
Les deux Perroquets, le Roi, et son fils
La Lionne et l'Ourse
Les deux Aventuriers et le Talisman
Discours à Monsieur le Duc de La Rochefoucault
Le Marchand, le Gentilhomme, le Pâtre, et le Fils de roi
Livre XI
Livre XII
L'auteur
Livre d'or
Crédits
Plan du site
Nouveautés

Dans cette page:
- Le Loup et les Bergers
- The Wolf and the shepherds

Accueil >  Les Fables >  Livre X >  Le Loup et les Bergers

Le Loup et les Bergers

Un Loup rempli d'humanité
(S'il en est de tels dans le monde)
Fit un jour sur sa cruauté,
Quoiqu'il ne l'exerçât que par nécessité,
Une réflexion profonde.
Je suis haï, dit-il, et de qui ? De chacun.
Le Loup est l'ennemi commun :
Chiens, chasseurs, villageois, s'assemblent pour sa perte.
Jupiter est là-haut étourdi de leurs cris ;
C'est par là que de loups l'Angleterre est déserte :
On y mit notre tête à prix.
Il n'est hobereau qui ne fasse
Contre nous tels bans publier ;
Il n'est marmot osant crier
Que du Loup aussitôt sa mère ne menace.
Le tout pour un Ane rogneux,
Pour un Mouton pourri, pour quelque Chien hargneux,
Dont j'aurai passé mon envie.
Et bien, ne mangeons plus de chose ayant eu vie ;
Paissons l'herbe, broutons ; mourons de faim plutôt.
Est-ce une chose si cruelle ?
Vaut-il mieux s'attirer la haine universelle ?
Disant ces mots il vit des Bergers pour leur rôt
Mangeants un agneau cuit en broche.
Oh, oh, dit-il, je me reproche
Le sang de cette gent. Voilà ses gardiens
S'en repaissants, eux et leurs chiens ;
Et moi, Loup, j'en ferai scrupule ?
Non, par tous les Dieux. Non. Je serais ridicule.
Thibaut l'agnelet passera
Sans qu'à la broche je le mette ;
Et non seulement lui, mais la mère qu'il tette,
Et le père qui l'engendra.
Ce Loup avait raison. Est-il dit qu'on nous voie
Faire festin de toute proie,
Manger les animaux, et nous les réduirons
Aux mets de l'âge d'or autant que nous pourrons ?
Ils n'auront ni croc ni marmite ?
Bergers, bergers, le loup n'a tort
Que quand il n'est pas le plus fort :
Voulez-vous qu'il vive en ermite ?

The Wolf and the shepherds

A wolf filled with humanity
(If in this world such things can be),
Considering his cruelty,
Which he engaged in only by necessity,
Once musingly soliloquised:
"I am much hated. And by whom?
By all. We wolves are universally despised.
The villagers, with dogs and hunters seek our doom
In mobs that sweep so loudly through the countryside
That Jupiter's ears must ring. Which is why we have fled
From England's shores, each with a price upon his head.
There, not the pettiest squireen
Fails to post signs upon the green
Condemning all our kind to die,
Nor does one little brat dare cry
But that its mother warns, "Hush, dearie, go to sleep
Or the bad wolf will hear you." Such is the price I pay
For finishing off some mangy ass or half-dead sheep
Or vicious-tempered dog, attempting to allay
My hunger pangs. Henceforth let me not eat
Things that had life in them; let me abstain from meat
And starve to death on grass and leaves. Could it
Be worse than being hated universally?"
Saying these words, what should he see
But shepherds, cooking on a slowly turning spit
A fresh-killed lamb. "Incredible!" he said. "I'd be
Ashamed to spill his innocent blood. Yet there they sit,
His guardians, feasting on his flesh, they and their dogs;
And I, wolf that I am, should I
Be tied by finer scruples? No, by all the gods!
I'd be ridiculous. When Willy lamb trips by
I'll need no spit above a fire
For him or the dam he suckles or his great-horned sire."

That wolf was right of course..Are we not plainly told
To see all things as prey with which to set our table,
The animals included, while, much as we are able,
We limit them to fruits, as in the age of gold?
Have they no hooks to hang great stew pots on the fire?
Oh, shepherds, shepherds, all that the wolf does wrong
Is to be not so strong
As mighty you. Must he live like some fasting friar?


L'Araignée et l'Hirondelle
Rechercher

Recherche avancée

Impression
Cliquez sur Impression pour avoir une version imprimable de la page que vous visualisez.
Nouveautés
23/05 - Hello Kids
Retrouvez les vidéos HelloKids sur Jean de la Fontaine. Le Lion et le Rat, La cigale et la fourmi, ...
01/04 - Délocalisation
Suite au vote de la loi sur les services secrets à l'assemblée nationale, le site JDLF.COM a été ...
06/06 - Ré-humanisation des modèles de management
Quand La Fontaine vient se mêler des nouveaux modèles de management comme le reengineering ou ...
07/11 - Cadeau
Cette photo est un grossissement d'un Fer signé LENEGRE (Rel) qui figure sur un ouvrage de 1855 de ...
01/10 - La Foire Internationale de Metz 2010
La Foire Internationale de Metz (alias : la FIM) se déroulera du 1er au 11 octobre 2010 au Parc des ...
Liens Amis

  + Salon d'Art
  + AutoRemise
  + Saint-Martin
  + Ingeniweb
  + LesProducteurs
     Gersois.Com
  + La Brasserie des Arts
  + Who Blogs ?
  + Excellence-Gourmet
  + Foie Gras du Gers


Vers le haut de la page  -  Version Imprimable - © 1995-2020 Famille Vidaud